Un ancien chef du Shin Bet demande qu’Israël atténue la crise économique à Gaza

Partager
Tags

Un ancien chef du Shin Bet a déclaré samedi qu’Israël devait agir pour tenter d’atténuer les difficultés économiques dans la bande de Gaza, de même que prendre simultanément des mesures militaires face à la menace des tunnels construits par le Hamas pour infiltrer le territoire israélien, rapporte samedi le Times of Israel.

Les déclarations de Yaakov Peri, qui a dirigé le Service de sécurité intérieure israélien entre 1988 et 1994 et qui est maintenant un élu membre du parti Yesh Atid siégeant au Comité des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, interviennent alors que les tensions entre le Hamas et Israël se sont intensifiées après plus de cinq jours d’échanges de tirs à la frontière sud de l’Etat hébreu.

« Israël ferait bien, en plus des activités opérationnelles contre les tunnels, de travailler pour améliorer la situation économique et montrer aux habitants de Gaza la perspective d’un avenir plus facile et plus confortable », a déclaré Peri.

Début avril, les Nations Unies estimaient que 80 pour cent de la population gazaouie est dépendante des aides humanitaires, avec une hausse du chômage d’environ 35 pour cent depuis les cinq dernières années.

« Le Hamas, pour des raisons qui lui sont propres, n’est à ce stade pas intéressé par une autre confrontation avec Israël », a-t-il poursuivi. « La situation économique désastreuse dans la bande de Gaza rend également difficile pour le Hamas de se lancer dans un nouveau conflit », a estimé l’ancien chef du Shin Bet.

La Banque Mondiale indiquait il y a un an que le chômage dans la bande de Gaza avait augmenté « pour atteindre 44%, le taux probablement le plus élevé au monde ». Elle ajoutait que 39% de la population de l’enclave vit sous le seuil de pauvreté bien que quatre habitants sur cinq reçoivent une aide.

En outre, selon les analystes, la société de Gaza a commencé à se désintégrer. Le nombre de suicides a atteint des niveaux sans précédent de même que le nombre de meurtres intra-familiaux est en hausse. Des femmes poignardent par exemple leurs maris chômeurs.

Malgré cette situation économique « désastreuse », le chef du Hamas, Ismaël Haniyeh, poursuit la construction de tunnels entre la bande de Gaza et le territoire israélien. En février dernier, il déclarait que l’organisation terroriste continuerait à « investir dans le développement de (ses) forces armées », afin de « libérer Jérusalem ».

Des avions de combat israéliens ont bombardé samedi matin au moins deux cibles du Hamas dans le sud de la bande de Gaza tôt, en réponse au tir d’une roquette par les terroristes depuis l’enclave palestinienne qui a explosé sur un terrain vague dans le sud d’Israël, à proximité de la clôture frontalière quelques heures plus tôt. Aucun blessé ou dégât n’a été signalé dans le quatrième attaque de Gaza depuis mercredi.

Les soldats israéliens ont essuyé depuis mercredi douze séries de tirs de mortiers et de roquette le long de la barrière de sécurité au pied de laquelle ils traquent les tunnels pouvant servir à des terroristes palestiniens qui veulent s’infiltrer en Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*