L’Europe soumise au djihad

Partager
Tags

Je ne suis pas encore rentré en Europe. Je suis toujours aux Etats Unis. Cela m’évite vraisemblablement les images de mobilisation factice contre le djihad, ainsi que les videos montrant la tristesse des habitants de Bruxelles après les attentats récents.

J’ai vu des photos montrant des gens offrant des câlins gratuits, à Bruxelles, comme à Paris il y a quatre mois, et bien sûr des bougies, des fleurs, des larmes.

Tout en partageant la tristesse des habitants de Bruxelles, comme j’ai partagé celle des Français il y a quatre mois, je me dois de dire que la tristesse est très insuffisante. Il devrait exister une révolte des populations européennes contre leurs gouvernements et contre l’Union Européenne. Les dirigeants européens au pouvoir sont des criminels. La plupart des dirigeants européens qui sont dans l’opposition et aspirent au pouvoir sont aussi des criminels.

Ils ont tous à des degrés divers le sang des victimes du djihad sur les mains.

Ils sont coupables d’avoir sous estimé, voire nié le danger djihadiste, et ce pendant des années.

Ils sont coupables du traitement empli de mansuétude vis à vis des djihadistes emprisonnés, de l’absence de recoupement des fichiers d’information à l’échelle européenne.

Ils sont coupables d’attitudes d’apaisement, voire, souvent, d’aveuglement délibéré face au danger islamiste.

Ils sont coupables d’avoir laissé l’islam devenir peu à peu la première religion d’Europe en nombre de pratiquants.

Ils sont coupables d’avoir laissé se créer des centaines de zones de non droit et d’avoir laissé les prisons devenir des repaires et des lieux de formation de djihadistes.

Ils sont coupables d’avoir financé des systèmes coûteux de redistribution qui ont favorisé une immigration de rente plutôt qu’une immigration d’intégration par le travail et l’entreprise.

Ils sont coupables d’avoir mené une politique générale d’apaisement vis à vis du monde musulman qui les a conduit à financer certaines organisations djihadistes telles que l’Autorité Palestinienne, en imaginant que contribuer à l’assassinat de Juifs israéliens leur vaudrait les bonnes grâces d’autres adeptes du djihad.

Les populations européennes ne se révoltent pas.

Une minorité en leur sein est en colère, mais largement impuissante. Une majorité est composée de gens au cerveau lessivé par des années de conditionnement mental.

J’ai déjà écrit que je m’attendais au pire pour l’Europe. Je persiste et je signe.

 

Mes amis en Israël, lorsque je viens donner des conférences, me répètent souvent qu’après le samedi, jour de shabbat, vient le dimanche. Nous sommes le dimanche en Europe. Plusieurs dizaines de millions de Musulmans vivent en Europe. Une forte minorité parmi les Musulmans d’Europe accepte le djihad, avec tout ce que cela implique. Une petite minorité au sein de cette forte minorité est prête à passer aux actes de guerre.

La majorité des Musulmans vivant en Europe n’est pas coupable. Cela ne change rien à la réalité. Tous les Musulmans ne sont pas djihadistes, mais tous les djihadistes sont musulmans.

Je crains qu’il soit trop tard pour expliquer en Europe que non, l’islam n’est pas essentiellement une religion de paix.

Les adeptes du djihad peuvent dire merci à l’immense majorité des journalistes d’Europe

Je crains qu’il soit trop tard pour combattre efficacement le djihad sur le sol européen. Les policiers belges n’ont pas interrogé efficacement Salah Abdeslam. Ses complices ont bénéficié de l’inefficacité de la police belge. Les adeptes du djihad peuvent dire merci à la police belge. Ils peuvent dire merci à toutes les polices d’Europe, à quasiment tous les politiciens d’Europe, à l’immense majorité des journalistes d’Europe.

Les familles des victimes peuvent dire merci à ceux à qui les djihadistes devraient dire merci. Si je n’avais déjà un pied hors d’Europe, je songerais sérieusement à m’en aller.

Comme me le suggérait un homme cher à mon coeur il y a quelques années, il vaut mieux partir que fuir. Il est encore temps de partir.

© Guy Millière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

S’abonner à nos vidéos